Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Épisode dépressif instable. Orages puissants et réguliers.
Virus grippaux en veux-tu en voilà. Fièvres et fatigues.
Aléas de la vie courante plutôt déconcertante. Loi de Murphy, bonjour.
Des ambassadeurs/rices déconnecté.e.s de la réalité. Peu de réponses, peu de disponibilités, peu de rigueurs. Hautes-strates sociétales, bonsoir.
Liste de donateurs/rices plutôt maigre – il s’agit d’un cercle restreint de connaissances et d’ami.e.s. Des gens purement altruistes, qui ont participé financièrement pour le geste d’aider, quelque soit l’issue du défi.

Certes, la presse en parle. C’est indiscutable.
Mais le projet n’est-il pas plus une levé de fond, une touche d’humanité et de solidarité, qu’une performance sportive ?

Le jeu en vaut-il la chandelle ?
Vous avez 4 heures.

A gauche, devant la Meije, depuis la Tête de la Gandolière. A droite au sommet de l’Olan.
(c) Anne-Laure Perrin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *